VAE : les bonnes habitudes pour une pratique sans risque2 min read

Bien que le velo à assistance electrique (VAE) soit réputé pour sa praticité, son utilisation doit répondre aux règles de sécurité. Maitriser ce transport individuel demande du bon sens et surtout de l’entrainement.  En addition, le port d’équipements adaptés est toujours crucial. Voici quelques conseils pour profiter de son véhicule monoplace sans danger.

Mettre son casque et gilet à chaque pratique du VAE

Ces deux éléments sont les bases d’une protection assurée en cas de chute ou rentre-dedans avec un autre conducteur. Il convient de ne pas le négliger les dispositions prévues par la loi à ce sujet qu’il est question d’une personne bien entraînée ou non. En effet, il s’agit d’un engin qui peut parcourir une quarantaine de kilomètre par heure. Cette  vitesse est suffisante pour créer des blessures et chocs. Aussi, règle numéro-1, toujours porter des articles de  protection.

Effectuer quelques entrainements

Le  velo assistance electrique s’utilise à peu près  comme les autres transports individuels. Des séances d’entrainement régulières sont recommandées afin de s’habituer à son modèle. En pratique, les mouvements à effectuer sont relativement faciles. Il suffit d’effectuer des mouvements de pédalage et de se diriger à l’aide du guidon. L’assistance du moteur se déclenche automatiquement selon l’effort fourni par le vélibiste. Toutefois, en situation réelle, dans une ruelle ou sur une route bondée, appliquer ses gestes demande beaucoup d’adresse.

Avant de conduire en ville ou dans un lieu fréquenté, il est préférable de pratiquer dans une place dégagée. L’astuce est de commencer l’entrainement progressivement avec en augmentant le nombre d’obstacles.

Pour les habitués comme les novices, il est indispensable d’avoir quelques bases en code de la route. Le velo assistance electrique est soumis à des règles de circulation qui lui sont propre. Par contre, savoir lire les panneaux routiers et comprendre le principe de virage est nécessaire lors d’une traversée.

VAE

Conduire avec le bon matériel

Les composants de ce moyen de transport sont vulnérables à l’humidité. D’un côté, ces véhicules sont conçus pour résistés aux intempéries. Cependant, évitez de le conduire sous la pluie est une précaution à adopter à moins de disposer d’un vtt electrique adapté. De plus, le dispositif risque de perdre en adhérence sur une chaussée humide ; ce qui peut-être dangereux pour le conducteur.

Enfin, d’autres versions modernisées de vélo électrique plus performantes sont disponibles sur le marché. Pour plus d’assurance, il est conseillé de demander des conseils auprès d’un spécialiste dans le domaine. Cela prévaut aussi pour les informations et fonctionnalités sur le modèle correspondant à ses activités.