Réussir à choisir et conserver un vin en fonction du millésime

Le millésime est un indicateur de qualité des vins. Il faut savoir l’interpréter pour pouvoir consommer au bon moment les précieux breuvages. Il est également important de suivre l’évolution de ces derniers jusqu’à leur apogée. Pour réussir à bien choisir et à conserver son vin, suivez ce guide !

Iniaina.com_Réussir à choisir et conserver un vin en fonction du millésime.docxLe millésime : qu’est ce que c’est ?

Le millésime est souvent mal interprété par certaines personnes comme étant l’année de mise sur le marché du vin. Pourtant, il ne s’agit que de l’année de vendange des raisins. Généralement, cette indication apparait sur l’étiquette de la bouteille (contre-étiquette, petite étiquette de goulot). Elle peut donner une idée du niveau de qualité du vin.

Si le millésime d’un breuvage est daté de 1990, le produit en question est forcément meilleur que celui dont la récolte a été entamée en 1991. Cela s’explique par le temps presque parfait tout au long de cette année. La valeur des millésimes est donc estimée en fonction des variations climatiques.

Ces indices sont également importants tout simplement parce qu’ils permettent aux amateurs de vins de prévoir le meilleur moment pour ouvrir leurs bouteilles.

Toutefois, il existe un bon millésime est un mauvais. Sa réussite dépend de certaines conditions comme une période de vendange sèche. A contrario, les saisons estivales ou pluvieuses détériorent les raisons, ce qui donne du vin de basse qualité. Néanmoins, un climat trop chaud comme en France en 2003 provoque des blocages de maturation, des récoltes déséquilibrées et des grillages.

Comment préserver vos précieuses bouteilles ?

En se référant au millésime qui apporte une garantie sur le vieillissement du vin, il est plus facile de prévoir l’apogée de ce dernier, ou le moment propice pour le boire. 

Les vins primeur sont à boire jeunes, tandis que les grands millésimes ne sont pas à consommer trop tôt. Si vous en conservez plusieurs caisses d’un même vigneron, vous pouvez ouvrir une bouteille, histoire de suivre l’évolution du produit jusqu’à son apogée.

Pour qu’un vin puisse développer toutes ses qualités, il est souvent nécessaire d’attendre sa maturation en le conservant dans une cave. Il doit être préservé à un endroit qui fait constamment 10 ° C, 11 ° C ou 12 ° C. Les variations de température regonflent et dégonflent son bouchon, ce qui peut faire couler le précieux liquide. De ce fait, il est important de conserver le produit dans une pièce idéale, plus ou moins humide. Le taux d’humidité qui favorise la maturité des vins doit être supérieur à 60 %. Les bouchons de ceux-ci ne risquent pas ainsi de se détériorer. Par contre, au-delà de 90 %, des taches apparaissent au niveau des étiquettes.

Certes la condensation est utile, mais pour que ce phénomène n’agisse pas sur l’ensemble de votre maison, il est essentiel de prévoir une ventilation régulière du lieu de rangement. Cette aération rend la pièce moins étouffante et l’odeur qu’elle renferme ne risque pas de se transmettre au vin.

 La lumière et l’emplacement des bouteilles de manière horizontale comptent également en termes de conservation du breuvage.