Louxor, un trésor égyptien qui mérite un clin d’œil

L’Afrique du Nord-Est regroupe deux grands pays de la région du Nil : le Soudan et l’Égypte. L’Égypte est une longue oasis prospère grâce au pétrole et aux diverses industries. Côté tourisme, Le Caire intéresse les gens pour la simple et bonne raison que les monuments islamiques de la contrée y sont entièrement concentrés.

Sur place, les globe-trotters visiteront la forteresse de Babylone, le musée copte ou l’église al-Mu’allaqah. C’est une église suspendue, l’une des plus anciennes, qui se trouve dans le Vieux Caire. Elle est dédiée à la Vierge. Il y a beaucoup à voir et à faire au Caire, mais il existe d’autres lieux d’intérêts qui valent le détour. C’est le cas de Louxor, une ville bénie où le soleil brille pendant 11 heures en été et 8 heures en hiver. Cela constitue une raison qui fait que les touristes tombent sous son charme et sont éblouis par sa beauté. Parce que la vallée du Nil, les palmiers dattiers et la montagne Thébaine rivalisent de couleur et lui donnent un décor atypique.

louxorÀ l’assaut de la vallée des rois

Localisée sur la rive droite du Nil, Louxor se trouve également à 165 km à l’est de la Mer Rouge, à 700 km au sud du Caire, et à environ 300 km au nord d’Assouan. Pour sillonner la cité, les mois d’octobre et de juin sont à privilégier. Cela dit, les habitants de Thèbes, ancien nom de Louxor, vivent du tourisme, grâce à la présence des monuments antiques, y compris la nécropole thébaine. Et si les personnes entreprennent un voyage en Afrique, et font un détour en Égypte, c’est pour rejoindre Louxor. D’emblée, la fascinante vallée des rois les attire. Cet endroit confirme le fait que les pharaons demeurent des symboles pour les Égyptiens. En parcourant ce lieu sacré, les estivants verront les sépulcres et les tombes où reposent dans leur sommeil éternel Ramsès III, Thoutmosis III et Ramsès VI.

>> Article connexe >> : Les lieux immanquables en Tanzanie !

Louxor et ses magnifiques temples

En voyageant en Égypte, les touristes découvriront sa richesse culturelle, notamment à travers les monuments disséminés un peu partout. Karnak, par exemple, est une merveille à explorer. 30 pharaons ont contribué pour lui donner sa splendeur. La construction de ce vaste centre religieux débuta au XVIe siècle av. J.-C. Par ailleurs, en faisant un tour du côté de l’antique Thèbes, les promeneurs admireront le temple de Louxor. Ce sanctuaire est consacré à Amon, Mout et Khonsou, la triade des divinités de Thèbes. Les bourlingueurs contempleront trois des six colosses d’origine restés en place, un sur pied et deux assis. Taillés dans des blocs de granit gris et rose, ils se dressaient devant le pylône de Ramsès II. L’aspect divin du roi se reflète dans ces gigantesques gravures. À l’extérieur de l’édifice, principalement du côté sud de la cour, les routards observeront 2 colosses assis et 11 statues géantes. Ces dernières, sculptées dans du granit, portent le nom de Ramsès II. Il est à noter que six d’entre elles remontent à Aménophis III, et que chaque nouveau roi les rebaptise, selon une pratique très répandue dans l’Égypte ancienne.