L’assurance-vie, un excellent produit pour placer son argent

Produit d’épargne réglementé et sur le long terme, l’assurance-vie permet de jouir d’une fiscalité allégée tout au long du contrat choisi. Naturellement, son objectif est de donner au conjoint du titulaire du contrat (ou ses proches) tous les fonds investis en cas de décès du souscripteur. Toutefois, l’assurance-vie permet aussi d’épargner son capital et de profiter de plusieurs atouts en même temps.

PlacementUn placement sécurisé et intéressant

Avant toutes choses, il est bon de savoir que l’assurance-vie est destinée à tous les particuliers français qui souhaitent se constituer une épargne. Ces derniers déposeront donc leur capital auprès d’une compagnie d’assurance, et ils doivent alimenter leur compte jusqu’à l’échéance du contrat. Les fonds déposés seront placés dans différents types d’investissement qui permettront de faire fructifier l’épargne encore plus. Celle-ci sera bloquée pendant 8 ans, sauf si le souscripteur décide de demander un rachat (partiel ou total) ou une avance sur son propre contrat. Sinon, il est toujours possible de retirer la totalité des fonds, mais le titulaire du contrat perdrait, dans ce cas, tous les avantages fiscaux dont il a déjà bénéficié.

Le fonctionnement d’une assurance-vie

Selon ses besoins, ses budgets et ses projets, le souscripteur est libre d’opter pour les supports d’investissement disponibles sur une assurance-vie afin d’assurer un rendement plutôt positif durant son contrat. S’il souhaite donc savoir commentplacer son argent efficacement, il peut prendre le contrat de fonds en euros et celui en unités de compte. Le titulaire du contrat d’assurance-viepeut également choisir soit un contrat en cas de vie, un contrat en cas de décès ou encore un contrat vie et décès. Normalement, le délai de renonciation à chacun de ces contrats est de 30 j, et ce, à partir du moment où la conclusion du contrat lui a été informée.

Que se passe-t-il après 8 ans de contrat d’assurance-vie ?

Lorsque le terme d’un contrat d’assurance-vieest fini, le souscripteur bénéficiera d’une fiscalité allégée, mais pas seulement. En effet,ce produit d’épargne est parfaitement adapté à ceux qui se posent toujours la question « comment placer mon argent ? », car ses plus-values seront exonérées d’imposition dans la mesure où le rachat de l’assurance-vie se fait après la fin du contrat. Entretemps, l’assuré a la possibilité de réintégrer les intérêts qu’il a perçus dans le revenu imposable ou bien de choisir un prélèvement forfaitaire libératoire (avec un taux de7,5 %). La fiscalité en question s’applique annuellement sur un montant de 4 600 euros pour une personne célibataire, divorcée ou veuve et 9 200 euros pour un couple.

Les différents acteurs intervenant au marché d’une assurance-vie

Étant donné que l’assurance-vie est un produit d’épargne sur le long terme, les futurs assurés aimeront sûrement savoir que différents acteurs interviennent au marché de l’assurance-vie, notamment les banques-assurances. Pour ces derniers, ce type de placement permet d’avoir davantage de fonds propres. Cela dit, les particuliers peuvent s’adresser à des banques traditionnelles (Crédit Agricole, Société Générale, BNP Paribas, etc.), des banques en ligne comme Bousorama ou Fortuneo et aux assureurs professionnels en France.