Maquillage permanent : zoom sur la tendance du BB glow3 min read

Avoir quotidiennement une peau lisse, un teint unifié, un regard sublime, c’est quasiment le rêve de toutes les femmes (et de nombreux hommes). Cependant, un tel résultat nécessite beaucoup de produits et de travail. Gommage, crème, fond de teint, eye-liner, fixateur et autres, en plus de devoir trouver les bons cosmétiques, il faudra également savoir appliquer les bonnes méthodes de make-up. Ce serait bien si on pouvait sauter toutes ces étapes et obtenir un rendu qui ne risque pas de s’estomper rapidement. Cet exploit est désormais possible grâce à une technique de maquillage permanent tendance qui vient de faire son entrée dans le domaine : le c. On vous explique tout dans cet article.

Maquillage permanent : la tendance du BB glow

BB glow, kezako ?

On ignore encore d’où vient réellement cette méthode. Certains disent qu’elle provient de Russie ou de Corée (en référence à la BB crème). D’autres affirment qu’elle est née aux États-Unis. Quoi qu’il en soit, on sait qu’elle s’inspire du tatouage semi permanents sourcils. En effet, selon ses précurseurs, il s’agit d’un mélange de microblading et de mésothérapie ou de microneedling. L’idée est d’injecter des pigments dans différentes zones du visage à 1 mm de la surface de l’épiderme afin d’améliorer l’apparence de la peau.

À première vue, le principe du BB glow est similaire à celui de la dermopigmentation classique. Toutefois, selon les spécialistes, c’est le colorant utilisé qui fait toute la différence. Le produit est un mélange de sérum et de pigments. Il aura pour effet de booster la production de collagène et donc de favoriser la régénération de la peau, mais aussi de corriger la couleur du visage en lui donnant un aspect qui se rapproche de la carnation naturelle. Le but du procédé est d’atténuer les ridules, de resserrer les pores et de traiter les imperfections pour une peau plus lisse et un teint plus lumineux. En résumé, il s’agit d’une méthode qui combine soin et maquillage. Bien sûr, comme avec le tatouage semi-permanent des sourcils, le rendu est censé durer 6 à 12 mois.

Une technique très prometteuse

Si le BB Glow fait beaucoup parler de lui dans le domaine du make-up est des cosmétiques, il n’est pour le moment officiellement pratiqué qu’aux États-Unis. Le fait est que la technique ou plus précisément le produit utilisé n’est pas encore autorisé par la FDA (Food and Drug Administration regulation). C’est un peu comme la dermopigmentation et le tatouage médical à leurs débuts.

Quoi qu’il en soit, les experts dermatologues et médecins esthétiques qui se sont penchés sur cette nouvelle tendance affirment que la méthode est très prometteuse. Le seul défi pour les professionnels sera de trouver les composants adéquats afin de concocter le bon pigment. Les actifs présents dans le produit doivent en effet être adaptés au type de peau de la personne à traiter. Il serait assez simpliste de dire qu’il suffit de mélanger de la BB crème et des colorants. C’est cette difficulté qui fait que de nombreux spécialistes sont encore au stade de la phase expérimentale pour le moment.